Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecrire avec : le voisinage/ la Saint Valentin / les titres de la Médiathèque

29 Avril 2017, 08:45am

Publié par Médiathèque Jules Verne

En février, Isabelle Montandon nous proposait l'écriture d'un texte centré sur les questions du voisinage et de la saint Valentin ( 14 février oblige) incluant des titres de romans choisis par les participants dans les rayons de la médiathèque . Ou comment expérimenter encore que la contrainte formelle soutient la création sans la brider , et aussi que le choeur des textes qui se répondent et se font écho , fonctionne à merveille.

Voici quelques uns des textes produits :Résultat de recherche d'images pour "gravure alouette"

Depuis hier, j'habite la rue aux alouettes. J'ai donné un nom à ma maison «La Cense », sans savoir ce que cela signifie. Mes chers voisins étonnés, penseront que je me suis trompée... ou qu'étrangère, j'ai mal orthographié le mot « sens » ou « insensé ». Pour les intranquilles qu'ils sont, plus soucieux de leur sécurité que des possibilités de vies passionnantes qui les attendent à chaque coin de rues, j'inventerai des histoires épouvantables comme celle de Baba Segi, de ses horribles épouses avec leurs terribles secrets. Mon inclinaison à aller toujours sur des sols glissants me perdra peut-être un jour.

Mais j'aime ma vie de pingouin. Jusqu'au jour où peut-être excédés, ils demanderont mon expulsion du quartier. J'aurai beau leur demander de ne pas tirer sur l'oiseau moqueur que je suis, ils resteront de glace. Et alors il me faudra du temps pour dégeler leur cœur et aussi un peu le mien.

 

Chers voisins,

Image associéeJe vous en prie, ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.

La vie ou l'amour qui l'anime en cette période où la nature est une ode à l'accouplement, aux jolies promesses et aux coeurs en émoi devrait nous inviter à l'inclinaison qu'est la tolérance.

Certes, la cense aux alouettes emplie nos nuits d'ailes froufroutantes et de tendres roucoulades mais la nature est ainsi faite… N'y a t-il pas pour nous, humbles mortels, la saint Valentin ?

Les intranquilles en profitent alors pour festoyer, re-conter fleurette en se rendant chez Baba Ségui, ses épouses où leurs secrets pour retrouver sa flamme redonnent à tous un regard pétillant et de douces langueurs.

Chers voisins, je vous en conjure, ma vie de pingouin débridé m'a enseigné une chose : l'amour est une fête alors… s'il vous plaît, ne tirez pas sur l'oiseau moqueur !

 

Résultat de recherche d'images pour "gravure pingouin"Un manchot, un empereur, enfin une bestiole court sur pattes, habillé en smoking déambule sur la banquise et vit sa vie de pingouin. De son pas quelques fois mal assuré, à  cause de l'inclinaison de la glace, il avance au milieu de ses chers voisins. Chers voisins, peut-être, mais quelques uns l'agacent, les intranquilles, toujours à  s'agiter et à  jacasser. Il se prend à  rêver. Il aimerait voler comme certains de ses congénères. Voler au-dessus de la cense aux alouettes. Mais il sait qu'il n'y arrivera jamais, même si une alouette l'aime d'amour fou. Les pingouins ne volent pas. Ce qu'ils font le mieux, c'est nager. Est-ce qu'un oiseau pourrait nager avec lui ? Non ! Baba Segi, leur chef, lui a déjà  expliqué. Il aurait aimé voler lui aussi, il a essayé. Finalement, il a choisi. La vie ou l'amour, ses épouses et leurs secrets.

Alors si un jour vous voyez un pingouin sur la banquise ou ailleurs, ne croyez pas qu'il se fiche de vous en imitant votre démarche chaotique quand vous rentrez de boite à  trois heures du matin, le jour de la St Valentin. S'il vous plait, ne tirez pas sur l'oiseau moqueur...

Commenter cet article